10 Jun

Lun. 10 juin 2024, 00:20


Suite à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée par Macron, des législatives anticipées auront lieu le 30 juin et le 7 juillet. Et suite à celles-ci, un nouveau Premier ministre — ISSU DU GROUPE QUI SERA MAJORITAIRE SUITE À CES ÉLECTIONS — sera nommé, qui lui composera son nouveau gouvernement. Quand on regarde les résultats d’aujourd’hui, on voit de suite que pour que ça soit celui de Macron, ça sera mort. Intuitivement et au vu des résultats, on pourrait penser que c’est gagné d’avance pour le RN, mais en réalité ça ne l’est pas :

— Aujourd’hui, le RN est seul dans un groupe, alors que la NUPES englobe 4 partis : LFI, EELV, le PCF et le PS. Quand on additionne leurs scores, il est sont à PLUS DE 30%. Donc pas loin derrière le RN. Tous les autres en revanche sont loin derrière, et il n’y aura que très peu de temps avant les élection pour que les tendances puissent radicalement s’inverser. 

— Les macronistes ont déjà annoncé qu’ils ne présenteraient personne dans les circonscriptions en questions en cas de risque de victoire des "extrêmes". Et que dans les extrêmes, ils incluaient LFI et le RN, mais pas le PS, pas EELV et même pas le PCF. Donc la NUPES pourrait facilement s’arranger de sorte à tourner ça à son avantage, en remplaçant les candidats LFI par d’autres. 

— Il y a un groupe à l’Assemblée encore plus extrémiste à gauche auquel la NUPES n’aurait aucun mal à s’allier, ce qui en gonflerait encore un peu plus les scores. 

— Contrairement au scrutin des européennes, celui des législatives n’est pas proportionnel. Par exemple, en 2012, l’ex-UMP avait obtenu plus de voix que le PS, mais moins de députés. Ce qui le rend d’autant moins prévisible. 

Tout ceci fait que malheureusement, le gouvernement qui sera au pouvoir dès juillet, sera soit celui d’un Premier ministre RN, soit de gauche, et il n’y a pas une troisième solution. 

Si une union des droites, dont d’ailleurs je ne veux pas dans un autre cadre que celui de CES élections-là, n’est pas conclue, et il est malheureusement très probable que celle-ci ne soit pas conclue, TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS QUE LA GAUCHE PRENNE LE POUVOIR DANS UN MOIS DEVRONT VOTER RN, peu importe les préférences personnelles, peu importe les affiliations politiques.

Expliquez-le autour de vous, expliquez aux autres le risque qu’on encourt, expliquez-leur pourquoi on l’encourt. Qu’il sera nécessaire de faire barrage à la gauche, qu’il ne faudra surtout pas éparpiller les votes à droite. Pas cette fois-ci. Pas avec le risque qui nous est tombé dessus avec cette annonce, qui paraissait impossible il y a encore quelques heures.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.